Vous pensez qu’un nettoyage de couverture est nécessaire ? Un demoussage de toiture Ventabren s’impose !

demoussage de toiture Ventabren

Nettoyage de toit Ventabren

Une toiture en bon état est la garantie de bénéficier d’une bonne protection quel que soit le temps. Pour satisfaire cette condition, un entretien de toit est un prérequis indispensable. Il comprend la réparation de toit pour limiter les dégradations ainsi que le demoussage de toiture Ventabren. Notre entreprise de couverture se charge d’effectuer ce dernier !

Pourquoi procéder à un demoussage de toiture Ventabren ?

L’objectif d’un démoussage de toiture est de retirer toutes les mousses et lichens qui se sont installés dessus au fil des mois ainsi que les taches, les saletés et les poussières. Ces éléments nuisent à l’esthétisme de votre toit mais peuvent en plus le fragiliser. Par exemple, la végétation présente sur vos tuiles se gorge d’humidité, ce qui les rend poreuses. Elles sont alors plus fragiles et deviennent des terrains propices aux infiltrations d’eau. Le nettoyage de couverture est donc indispensable pour préserver le bon état de votre toit, lui assurer une bonne longévité en plus de lui permettre de rester esthétique.

 

Pour le demoussage de toiture Ventabren

contactez notre équipe au 

06 66 26 53 68

 

Pour réaliser cet entretien de toit, notre couvreur à Ventabren dispose de diverses méthodes dont :

  • Le nettoyage à haute pression : Avec cet appareil, de l’eau à très fort débit est projetée sur le toit ce qui désincruste les taches et saletés. cependant, cette méthode ne doit pas être utilisée sur un toit en tuiles car cela les rend poreuses ni sur un toit dont le matériau est fragilisé car la puissance du jet pourrait le dégrader.
  • Le nettoyage à basse pression : Lorsque notre couvreur à Ventabren estime que le matériau n’est pas suffisamment robuste pour supporter un jet d’eau puissant, il opte pour un nettoyage basse pression. Le débit est moins élevé, de ce fait il est moins agressif pour le matériau.
  • La brosse et l’eau : Quand le matériau est très fragile, la seule solution qui reste est de frotter l’intégralité du toit avec une brosse et de rincer avec de l’eau.

Notre entreprise de couverture à Ventabren utilise toutes ces méthodes de nettoyage de couverture selon les situations, nous sommes ainsi en mesure de répondre à toutes les demandes. Par ailleurs, quelle que soit la technique, cet entretien de toit se termine toujours par le nettoyage des gouttières de manière à garantir une bonne collecte des eaux de pluie et leur acheminement. Le nettoyage des gouttières consiste à retirer les déchets qui se trouvent à l’intérieur comme des feuilles puis à les laver à l’aide d’un tuyau d’arrosage. L’eau est envoyée à l’intérieur pour les nettoyer.

Par ailleurs, le nettoyage de couverture se poursuit généralement par l’application d’un produit de démoussage de toiture qui ralentit la repousse de la végétation et la réalisation d’un traitement hydrofuge dont le but est de renforcer l’imperméabilité de votre toit.

Notre entreprise de couverture à Ventabren recommande de nettoyer son toit une à deux fois par an au moins alors si vous ne l’avez pas encore fait, contactez-nous pour y remédier. Nous établirons un devis de nettoyage de toiture avant d’intervenir !

 

Ventabren

8 000 ans av. J.-C., un faciès culturel de la basse Provence, désigné sous le terme de Montadien, est présent à Ventabren. Le site se trouve à « l’abri des bœufs » au lieu-dit  la Plantade  et présente une énorme escargotière (déchets de cuisine) de 20 m de long. En 1995, a été découverte une nécropole tumulaire avec cinq tertres circulaires avec des tombes individuelles. La sépulture est datée entre 3 370 et 2 925 av. J.-C.[2].

Le « Camp Marius » est un vaste oppidum celto-ligure dont les traces se voient très nettement sur le plateau au-dessus de l’aqueduc de Roquefavour. Des fortifications, dont un mur de 600 m de long protègent les côtés nord et ouest du site, les autres côtés ayant des falaises pour défense naturelle. Ces vestiges ont été identifiés dès 1905 par l'archéologue Henry de Gérin-Ricard. Cet emplacement a été occupé principalement dans la deuxième moitié du Ier siècle av. J.-C., mais des fouilles archéologiques, conduites de 1975 à 1985, ont permis de trouver des poteries, une fibule, des oboles massaliotes et divers autres objets, traces d’une cité plus ancienne (Ve et IVe siècles av. J.-C.). Le site a été abandonné à la fin du Ier siècle av. J.-C., pour des raisons à la fois politiques et économiques[3].

Au XIIe siècle, les maisons de village se groupent autour du château construit depuis peu. Les Sarrasins dévastent les villes, chassant les indigènes. Ceux-ci cherchent sur les hauteurs une sécurité qu’ils ne trouvent plus dans la plaine. On peut donc situer la naissance du village de Ventabren vers 920-940. À ce moment, Guillaume Ier, comte de Provence, ayant définitivement chassé les Sarrazins, fit distribuer à ses compagnons d’armes les terres libérées. Ces derniers construisent alors des ouvrages fortifiés dont le château de Ventabren, dénommé à cette époque « le château royal ». C’était un imposant ensemble encadré de tours et de remparts, totalement inaccessible du côté du couchant. Il est donc vraisemblable que le village se soit construit à l’emplacement actuel à cette période, en se mettant le plus près possible à l’abri du château. De nombreuses caves témoignent encore par leurs vestiges (piliers, voûtes en plein cintre ou ogives) du passé médiéval.

Couvreur

Un couvreur est un professionnel du bâtiment qui pose sur les toits un revêtement étanche constituant la couverture, qui l'entretient et la répare. Il travaille des matériaux divers tels que : les tuiles, l'ardoise, le zinc, les tôles, le bitume, le chaume, les bardeaux, le bois (liteau, volige), etc. Il peut poser également le support de la couverture et divers ouvrages accessoires destinés à la protection climatique du bâtiment (isolation thermique, sous-toiture) et autres.

Ce type de couvreur réalise toutes les opérations relatives à la pose, à l’entretien ou à la réfection des revêtements, plus particulièrement en tuiles ou ardoises de toitures en pente et de façades. Avant de mettre en place la couverture proprement dite, il procède à l’isolation du toit, met en place la sous-toiture et le lattis ou lattage (ensemble des lattes qui soutiennent les tuiles) en tenant compte de la possibilité d’installer des fenêtres de toit, des panneaux solaires et des systèmes de ventilation, des antennes diverses. Une fois la couverture achevée, il se charge des travaux de finition relatifs aux bords des toits, au faîtage et aux divers systèmes d’évacuation des eaux pluviales.

Cette profession s'exerce en plein air, sur des chantiers de construction ou de rénovation. L'activité est généralement organisée en petites équipes. L'exercice de ce métier implique de respecter scrupuleusement les règles de sécurité, les règles techniques et d'entretenir de bonnes relations avec les autres professionnels de la construction.