Vos combles laissent passer la chaleur ? Nous mettons fin à cette situation avec une isolation de combles Martigues !

 

Isolation de combles Martigues

Isolation des combles Martigues

Une bonne isolation de combles Martigues vous permet de bénéficier d’un excellent confort et de réduire vos factures d’énergie. À ce titre, l’isolation de toiture est une priorité. En effet, on estime que c’est par celle-ci que se produit un tiers des déperditions de chaleur. Alors, pour mettre fin à ce gaspillage, prenez contact avec notre entreprise de couverture pour une isolation de combles Martigues.

Pourquoi réaliser une isolation de combles Martigues

L’isolation thermique de combles peut être réalisée sur des combles perdus c’est-à-dire inhabitables comme sur des combles aménageables ou aménagés. Notre couvreur à Martigues maîtrise diverses techniques d’isolation de combles qui lui permettent de s’adapter à toutes les situations et d’isoler tous les combles quelle que soit leur configuration.

Ainsi, si vous avez des combles qui ne sont pas utilisés, il est important de procéder à une isolation des combles perdus pour limiter les pertes de chaleur. S’il est possible de circuler à l’intérieur, la solution sera alors de disposer un isolant, en deux couches, sur le plancher ou sous ce dernier, entre les solives. En revanche, s’il n’est pas possible de se déplacer à l’intérieur ou si les combles sont très difficiles d’accès, notre couvreur à Martigues réalisera alors une isolation de toiture par l’intérieur. La technique consiste à introduire dans les combles par le toit une machine à soufflage mécanique qui va répandre l’isolant en vrac sur toute la surface du plancher y compris dans les recoins.

N’hésitez pas à nous contacter pour un devis d’isolation des combles perdus, après étude des lieux et choix de la technique ainsi que de l’isolant, nous vous l’établirons dans les meilleurs délais.

 

Pour tous travaux d’isolation de combles Martigues

contactez notre équipe au 

06 66 26 53 68

 

Notre entreprise de couverture à Martigues effectue également l’isolation de combles aménageables ou aménagés. Dans ce cas, deux techniques peuvent être mises en �”uvre :

  • L’isolation des combles par l’extérieur : Dans ce cas, après la dépose de la couverture, des plaques d’isolant sont placées sur les chevrons puis le revêtement prend place au-dessus. Elle peut être complétée par l’isolation par sarking des murs qui consistent à créer ” un manteau isolant ” autour de ceux-ci. Cette méthode est efficace mais surtout retenue pour une construction neuve ou en cas de travaux de rénovation impliquant la toiture et les murs.
  • L’isolation des combles par l’intérieur : Il s’agit de poser des panneaux ou des rouleaux d’isolant directement sous la toiture en ajoutant, si nécessaire, un pare-vapeur qui va empêcher le phénomène de condensation.

Notre couvreur à Martigues est en mesure d’isoler les combles en utilisant n’importe laquelle de ces méthodes qui sera d’une grande efficacité. Il est également à votre écoute concernant le choix de l’isolant. Laine de verre, laine minérale, cellulose, polystyrène extrudé, laine animale… il pose l’isolant de votre choix et peut vous guider pour le sélectionner si vous avez besoin d’aide.

Si vous envisagez de faire une isolation des combles Martigues, appelez notre entreprise de couverture. Nous vous donnerons un devis d’isolation de combles aménageable ou perdus selon la situation.

 

Martigues

Martigues est une commune française des Bouches-du-Rhône en Provence, également connue sous le surnom de « Venise provençale ». Elle s'étend sur les rives de l'étang de Berre et sur le canal de Caronte. Elle est composée de trois quartiers (Jonquières, Ferrières et L'île) et de plusieurs villages. Les habitants sont appelés Martégaux et Martégales.

Martigues est située sur la bordure sud-ouest de l'étang de Berre, de part et d'autre du canal de Caronte qui relie l'étang à la Mer Méditerranée[1]. La commune s'étend de la Côte Bleue (au sud) en passant par les villages de Saint-Pierre-les-Martigues, Saint-Julien-les-Martigues, La Couronne, Carro, Lavéra, jusqu'à celui de Croix-Sainte au nord. Elle donne au sud-ouest sur le golfe de Fos et au nord-est sur l'étang de Berre, pour un total de 7 144 hectares dont 697 hectares de forêts et 40 kilomètres de linéaire maritime dont 11 sur la côte méditerranéenne. Le nom de Martigues est rattaché à son pluriel, en effet on parlait encore des Martigues en 1890.

Le sous-sol de la commune abrite de nombreux gisements d'importance diverse. L'une des premières exploitations fut l'extraction de pierre de construction le long du littoral qui commence vers le IVe siècle av. J.-C. par les Phocéens[3]. Cette exploitation se poursuit jusqu'au XIXe siècle[4]. Elle se prolonge au XXe siècle dans les terres avec la carrière de calcaire de l'Oratoire[5],[6]. Ensuite, une concession est accordée en 1814 pour l'extraction de houille[7] et de lignite[8] sur un gisement étalé entre Martigues et Châteauneuf-les-Martigues. De la tourbe a aussi été extraite brièvement de petits gisements le long du chemin de halage pendant la Seconde Guerre mondiale[9]. Une exploitation de sable à destination de l'industrie verrière a aussi existé. Cependant, l'exploitation la plus importante a concerné un important gisement de gypse[10], vers le village de Saint-Pierre, dont l'exploitation s'est étalée de 1900 à 1987[11].

Isolation thermique du bâtiment

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références »

L'Isolation thermique du bâtiment est le processus de mise en œuvre de l'isolation thermique de l'enveloppe de tout ou partie d'un bâtiment, par l'intérieur et/ou l'extérieur. Les bâtiments (et notamment les habitations mal isolés dites « passoires thermiques ») sont la source d'un important gaspillage énergétique et d'émissions de gaz à effet de serre. Dans un nombre croissant de pays des mesures visent à inciter à mieux isoler ces logements, ainsi que les bâtiments publics et tertiaires, ce qui contribue à diminuer la précarité énergétique et améliorer la justice climatique.

En 1973 le premier choc pétrolier a suscité dans les climats froids et tempérés, et surtout dans les pays occidentaux, un nouveau type de construction où l'isolation thermique était systématiquement mieux traitée. Sa mise en pratique imposait de telles contraintes constructives que sa mise en œuvre n'a pas été immédiatement rigoureuse[1].