Vos combles laissent passer la chaleur ? Nous mettons fin à cette situation avec une isolation de combles Ventabren !

 

Isolation de combles Ventabren

Isolation des combles Ventabren

Une bonne isolation de combles Ventabren vous permet de bénéficier d’un excellent confort et de réduire vos factures d’énergie. À ce titre, l’isolation de toiture est une priorité. En effet, on estime que c’est par celle-ci que se produit un tiers des déperditions de chaleur. Alors, pour mettre fin à ce gaspillage, prenez contact avec notre entreprise de couverture pour une isolation de combles Ventabren.

Pourquoi réaliser une isolation de combles Ventabren

L’isolation thermique de combles peut être réalisée sur des combles perdus c’est-à-dire inhabitables comme sur des combles aménageables ou aménagés. Notre couvreur à Ventabren maîtrise diverses techniques d’isolation de combles qui lui permettent de s’adapter à toutes les situations et d’isoler tous les combles quelle que soit leur configuration.

Ainsi, si vous avez des combles qui ne sont pas utilisés, il est important de procéder à une isolation des combles perdus pour limiter les pertes de chaleur. S’il est possible de circuler à l’intérieur, la solution sera alors de disposer un isolant, en deux couches, sur le plancher ou sous ce dernier, entre les solives. En revanche, s’il n’est pas possible de se déplacer à l’intérieur ou si les combles sont très difficiles d’accès, notre couvreur à Ventabren réalisera alors une isolation de toiture par l’intérieur. La technique consiste à introduire dans les combles par le toit une machine à soufflage mécanique qui va répandre l’isolant en vrac sur toute la surface du plancher y compris dans les recoins.

N’hésitez pas à nous contacter pour un devis d’isolation des combles perdus, après étude des lieux et choix de la technique ainsi que de l’isolant, nous vous l’établirons dans les meilleurs délais.

 

Pour tous travaux d’isolation de combles Ventabren

contactez notre équipe au 

06 66 26 53 68

 

Notre entreprise de couverture à Ventabren effectue également l’isolation de combles aménageables ou aménagés. Dans ce cas, deux techniques peuvent être mises en �”uvre :

  • L’isolation des combles par l’extérieur : Dans ce cas, après la dépose de la couverture, des plaques d’isolant sont placées sur les chevrons puis le revêtement prend place au-dessus. Elle peut être complétée par l’isolation par sarking des murs qui consistent à créer ” un manteau isolant ” autour de ceux-ci. Cette méthode est efficace mais surtout retenue pour une construction neuve ou en cas de travaux de rénovation impliquant la toiture et les murs.
  • L’isolation des combles par l’intérieur : Il s’agit de poser des panneaux ou des rouleaux d’isolant directement sous la toiture en ajoutant, si nécessaire, un pare-vapeur qui va empêcher le phénomène de condensation.

Notre couvreur à Ventabren est en mesure d’isoler les combles en utilisant n’importe laquelle de ces méthodes qui sera d’une grande efficacité. Il est également à votre écoute concernant le choix de l’isolant. Laine de verre, laine minérale, cellulose, polystyrène extrudé, laine animale… il pose l’isolant de votre choix et peut vous guider pour le sélectionner si vous avez besoin d’aide.

Si vous envisagez de faire une isolation des combles Ventabren, appelez notre entreprise de couverture. Nous vous donnerons un devis d’isolation de combles aménageable ou perdus selon la situation.

 

Ventabren

8 000 ans av. J.-C., un faciès culturel de la basse Provence, désigné sous le terme de Montadien, est présent à Ventabren. Le site se trouve à « l’abri des bœufs » au lieu-dit  la Plantade  et présente une énorme escargotière (déchets de cuisine) de 20 m de long. En 1995, a été découverte une nécropole tumulaire avec cinq tertres circulaires avec des tombes individuelles. La sépulture est datée entre 3 370 et 2 925 av. J.-C.[2].

Le « Camp Marius » est un vaste oppidum celto-ligure dont les traces se voient très nettement sur le plateau au-dessus de l’aqueduc de Roquefavour. Des fortifications, dont un mur de 600 m de long protègent les côtés nord et ouest du site, les autres côtés ayant des falaises pour défense naturelle. Ces vestiges ont été identifiés dès 1905 par l'archéologue Henry de Gérin-Ricard. Cet emplacement a été occupé principalement dans la deuxième moitié du Ier siècle av. J.-C., mais des fouilles archéologiques, conduites de 1975 à 1985, ont permis de trouver des poteries, une fibule, des oboles massaliotes et divers autres objets, traces d’une cité plus ancienne (Ve et IVe siècles av. J.-C.). Le site a été abandonné à la fin du Ier siècle av. J.-C., pour des raisons à la fois politiques et économiques[3].

Au XIIe siècle, les maisons de village se groupent autour du château construit depuis peu. Les Sarrasins dévastent les villes, chassant les indigènes. Ceux-ci cherchent sur les hauteurs une sécurité qu’ils ne trouvent plus dans la plaine. On peut donc situer la naissance du village de Ventabren vers 920-940. À ce moment, Guillaume Ier, comte de Provence, ayant définitivement chassé les Sarrazins, fit distribuer à ses compagnons d’armes les terres libérées. Ces derniers construisent alors des ouvrages fortifiés dont le château de Ventabren, dénommé à cette époque « le château royal ». C’était un imposant ensemble encadré de tours et de remparts, totalement inaccessible du côté du couchant. Il est donc vraisemblable que le village se soit construit à l’emplacement actuel à cette période, en se mettant le plus près possible à l’abri du château. De nombreuses caves témoignent encore par leurs vestiges (piliers, voûtes en plein cintre ou ogives) du passé médiéval.

Isolation thermique du bâtiment

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références »

L'Isolation thermique du bâtiment est le processus de mise en œuvre de l'isolation thermique de l'enveloppe de tout ou partie d'un bâtiment, par l'intérieur et/ou l'extérieur. Les bâtiments (et notamment les habitations mal isolés dites « passoires thermiques ») sont la source d'un important gaspillage énergétique et d'émissions de gaz à effet de serre. Dans un nombre croissant de pays des mesures visent à inciter à mieux isoler ces logements, ainsi que les bâtiments publics et tertiaires, ce qui contribue à diminuer la précarité énergétique et améliorer la justice climatique.

En 1973 le premier choc pétrolier a suscité dans les climats froids et tempérés, et surtout dans les pays occidentaux, un nouveau type de construction où l'isolation thermique était systématiquement mieux traitée. Sa mise en pratique imposait de telles contraintes constructives que sa mise en œuvre n'a pas été immédiatement rigoureuse[1].