Le traitement de charpente Lambesc

 

Traitement de charpente Lambesc

Traitement de charpente Lambesc

Le bois est un matériau essentiel pour nos habitations de par ses qualités écologiques, économiques et esthétique. Il est surtout utilisé pour la charpente et celle-ci doit être bien traitée pour garantir une bonne longévité. Le bois attire beaucoup d’envahisseurs indésirables et représente un environnement de choix pour les insectes à larves xylophages comme les Capricornes, vrillettes, lyctus… De véritables agents biologiques de dégradation, ils s’installent dans le bois et se nourrissent de ce dernier en creusant des galeries… Ces larves dévastatrices peuvent causer d’importants dégâts à votre charpente. En effet, une charpente infestée de ce type de parasites peut être fragilisée et même compromettre la solidité de toute une construction. Le traitement de charpente Lambesc reste une solution essentielle pour éviter le pire !

 

Pour le traitement de charpente Lambesc

contactez notre équipe au 

06 66 26 53 68

 

Ce traitement a pour but d’immuniser le bois contre les attaques d’insectes et larves xylophages par l’utilisation de produits fongicides et insecticides qui s’appliquent sur toute la surface du bois jusque dans les encrages. Vous pouvez faire appel aux services de notre couvreur professionnel à Lambesc l’administration d’un traitement de charpente préventif ou curatif.

Le traitement de charpente Lambesc

Ce traitement a pour but de se débarrasser des oeufs, larves et insectes xylophages qui infectent votre charpente.
Quand faut-il effectuer un traitement curatif de la charpente ?
Même si la présence d’insectes à larves xylophages peut être difficilement identifiable, certains signes peuvent être alarmants  :
– L’apparition de petits trous à la surface du bois
– L’émission de sons qui proviennent de l’intérieur de la charpente
– La présence de vermoulures

L’observation d’un ou plusieurs de ces signes nécessite l’intervention en urgence de notre couvreur à Lambesc qui va passer par différentes étapes pour réaliser un traitement curatif de charpente.

  • Le dépoussiérage

Une fois sur place le couvreur va commencer par dépoussiérer la charpente généralement avec un balai car la longueur du manche permet d’atteindre les recoins et les lucarnes difficiles d’accès.

  • Le sondage

Le couvreur cherchera ensuite à confirmer et localiser la présence de nuisibles. Pour ce faire, il utilisera plusieurs techniques :

– Il tapera sur la charpente avec un maillet, un son creux indique la présence de nuisibles

– Il va presser sur toute la longueur de la charpente, à la recherche de zones à faibles résistance dans le bois

– Il piquera le bois à l’aide d’un ciseau à bois tous les 20 à 30 cm sur chacune de ses faces privilégiant les parties sombres, les encrages et les endroits à proximité de la cheminée

  • Le bûchage

Une fois qu’il aura localisé les zones atteintes, le couvreur les grattera de manière à mettre à nu les parties saines. Il affinera par la suite avec un brossage afin d’éliminer toutes les vermoulures.

  • Le perçage

A l’aide d’une perceuse électrique le couvreur percera une série de trous en quinconce dans la charpente en tenant compte de certaines règles :
Il ne percera que les bois supérieurs à 10 cm de périmètre
Il percera en biais aux 2/3 de l’épaisseur sur les 2 faces et à moins de 5cm du bord
Il percera un trou tous les 35 cm pour les bois supérieurs à 35 cm de périmètre et, pour les autres, un trou tous les mètres.

  • La pose des injecteurs

A l’aide d’un marteau, le couvreur enfoncera les chevilles à injection dans les trous, il s’agit de chevilles qui, équipées de valves, sont conçues pour diffuser au coeur des charpentes le produit de traitement insecticide et fongicide. Généralement, il s’agit d’un produit non inflammable qui préservera la texture du bois et permettra la pose de revêtement ou de verni une fois sec.

  • Préparation du révolver

Le révolver également appelé buse à injection est équipé d’une pompe qui propulsera le liquide dans les chevilles. Une fois rempli de liquide le couvreur l’emmanche dans la valve de la cheville et presse sur la gâchette jusqu’à ce que le liquide ressorte des fentes du bois ou, à défaut, dans une limite temporelle de 30 secondes.

  • Pulvérisation

Le traitement curatif est toujours suivi d’une pulvérisation.
Il est vivement recommandé d’aérer la pièce après le traitement.
Généralement, un traitement garantit la protection vos charpentes pour une durée de 10 ans, de quoi assurer votre sérénité pour un bon moment !

Donc n’hésitez plus, contacter notre équipe pour le traitement de charpente Lambesc !

Lambesc

Situé au cœur de la Provence, au pied de la chaîne des Côtes et à l'est du massif des Alpilles, le village du même nom conserve un patrimoine historique et culturel : l'église Notre-Dame-de-l'Assomption, la chapelle romane Sainte-Anne de Goiron du XIe siècle située sur le plateau de Manivert, un musée d'art local et archéologique[1], etc. Le caractère particulier du village et la beauté de ses sites proches du Luberon attirent de nombreux touristes.

La zone aquifère du village fournit une vingtaine de sources, à divers niveau d'assèchement : sources du château de Calavon, et de Libran, de Beauchamp, de Toulouzan, de Chapuis, de la Font d'Arles, des Viviers, de La Gramme, de Regarde-Venir, de Saint-Michel, de Fontvive, de Bois-Vert, du Moulin Blanc, de Saint-Suffren, trois au nord-ouest de Bonrecueil, du château de Calavon, de Gréau et de Mondésir et une au sud-ouest du Château des Taillades.

Selon le décret du 22 octobre 2010, défini dans le code de l'environnement, Lambesc est dans une zone sismique IV (4) correspondant à une zone de sismicité moyenne[3]. À Lambesc s'est produit, le 11 juin 1909, le séisme à la plus grosse magnitude jamais mesuré en France, soit 6.2[4],[5].

Charpentier

Jusqu'à la révolution industrielle son métier s'exerce exclusivement avec du bois. Avec le développement de la sidérurgie sur d'autres matériaux, comme les métaux, on parle alors de charpente métallique et de charpentier en fer. Son domaine professionnel est la charpente.

Il est chargé lors des constructions ou lors de rénovations, de la construction (taille) et mise en place (levage) ou de l'entretien des charpentes définitives. Il peut travailler sur les églises, les monuments historiques, les ponts, les bâtiments industriels ou le logement individuel. Il réalise également les plafonds à la française, les coffrages pour les maçons ou les maisons en bois.

Le Charpentier est le plus ancien des ouvriers du bâtiment. Si l'on remonte aux premières cabanes, c’est avec une hache de pierre attachée avec des lanières de cuir à un manche de bois ou de corne que les artisans des temps préhistoriques coupaient et débitaient les bois, lorsque les habitants de la préhistoire eurent abandonné les grottes et les souterrains qui leur servaient d’asiles[1]. Les outils évoluèrent et le charpentier préhistorique a laissé de nombreuses traces de ses constructions, en particulier les habitations lacustres, les sites palafittiques préhistoriques autour des Alpes par exemple.