Traitement de facade Saint-Chamas

Traitement de façade a Saint-Chamas

Tout savoir sur le traitement de façade à Saint-Chamas

L’application d’un traitement de façade Saint-Chamas est une solution efficace qui permet de prolonger la durée de vie de vos façades tout en gardant leur éclat et l’aspect du neuf. Les salissures qui s’accumulent avec le temps sur vos murs donnent à votre maison un air vieillissant. Notre entreprise de couverture à Saint-Chamas vous assiste pour tout savoir sur le traitement de façade.

Qu’est ce qui rend vos murs sales ?

La pollution urbaine, plus exactement des particules salissantes suspendues dans l’air, est la principale cause d’apparition de taches sur vos murs extérieurs. Cette pollution émane des gaz d’échappement des voitures et des fumées industrielles qui viennent se déposer sur vos façades. La pollution biologique constitue aussi un facteur salissant pour votre façade. Avec le temps l’apparition d’algues, de mousses, de bactéries, de moisissures et de lichens sur vos murs peut être constaté si ces derniers manquent d’entretien.

Ces pollutions constituent un vrai danger pour vos murs car elles peuvent endommager les joints, causer des effritements et favoriser les infiltrations d’eau et l’humidité.

 

Pour le traitement de façade Saint-Chamas

contactez notre équipe au 

06 66 26 53 68

En quoi consiste le traitement de façade Saint-Chamas ?

Pour un résultat optimale, notre entreprise de couverture trouve une solution adaptée à tous les types de façades et de problèmes. Pour éradiquer les mousses, les algues et les lichens, la première étape consiste à effectuer un nettoyage de façade. Un nettoyage en profondeur et un grattage de tous les résidus sont effectués avec nos produits et notre matériel professionnel. Nous appliquons par la suite le produit hydrofuge après que le mur soit sec pour préserver durablement la façade des pollutions. L’hydrofuge est une solution contre l’humidité car il agit comme un imperméabilisant.

Si il y’a des effritements, le ravalement de façade est la meilleure solution. Effectivement, si l’effritement n’est pas très grave, nous pouvons toujours changer les briques endommagées avant de passer à la consolidation.
Enfin, les façades en bois, peuvent être attaquées et endommagées par les termites, il faut donc penser à les traiter et à les protéger. Notre façadier à Saint-Chamas applique un produit adapté aux façades en bois qui les protège et les empêche de se délaver au fil du temps.
Le traitement des façades est l’une des opérations les plus importantes pour bien entretenir sa maison. En plus de donner un bel aspect à votre habitation, elle la protège de plusieurs facteurs nuisibles et la rend plus solide et plus robuste.

Pour toute demande de  traitement de façade à Saint-Chamas ! faites confiance à notre entreprise de rénovation de façade !

 

Christophe de Saint Chamas

Christophe Kabis de Saint-Chamas, dit Christophe de Saint Chamas, né le 5 janvier 1959 à Paris, est un militaire français. Général de corps d'armée, il est gouverneur des Invalides depuis le 1er août 2017, après avoir été commandant de la Légion étrangère de 2011 à 2014.

Christophe Kabis de Saint Chamas est issu d'une famille de la bourgeoisie française, illustrée notamment par Charles Kabis, dit de Saint-Chamas, avocat, né au Caire en 1859, fils de Marc Kabis et d'Aglaé Chamas, auteurs de la branche subsistante Kabis de Saint-Chamas[1].

À l'âge de 19 ans, en 1978, il est admis à l’École spéciale militaire de Saint-Cyr, il appartient à la promotion « Général Rollet »[2]. À la fin de sa scolarité, il choisit de servir dans la cavalerie[3].

Façade

Une façade (terme du XVIIe siècle venant de l’italien facciata) est la face extérieure d’un bâtiment ou un ensemble de faces que l’on voit globalement de l’extérieur suivant un axe perpendiculaire centré, avec un repère cardinal de position de l'observateur ou un repère de situation dans l'environnement immédiat.

Le terme frontispice venant du bas latin a été utilisé pour désigner la façade principale, le pignon désigne la façade latérale. Le terme de vue a été équivalent à façade jusqu’au XIXe siècle[2], on le retrouve dans le vis-à-vis (voulant dire visage à visage, le terme visage venant de voir en latin). La notion qui concerne une façade face à une autre façade, c'est-à-dire de corps de bâtiment à corps de bâtiment ou d'immeuble à immeuble est apparue à l'époque de la Renaissance avec l'urbanisation de la cité comme modèle d'organisation (Voir Cité idéale).

La partie des murs et autres supports concernés par cette vue depuis l’extérieur fait la plupart du temps l’objet d’une attention particulière de conception et de réalisation pour son aspect rendu, avant même l’apparition à la Renaissance du mot façade. Ce terme propose à nouveau pour un corps de bâtiment une conception anthropomorphique en désuétude avant cette époque par l'effet de la religion en fusion avec la politique de la société. L'idée de base contenue dans le terme est identique à celle de visage pour un corps humain et donnant la physionomie (aspect distinguant l'individu par ses traits de visage), plutôt que l'idée de la structure qui avait été prépondérante au Moyen Âge qui suivait la tendance marquée de se tourner vers l'« essenti el »[3]). Cette différence établit la divergence de notion de façade (entre autres divergences de définitions d'éléments composants dans l'architecture) entre les édifices publics religieux et édifices publics et privés profanes.