Besoin d’une réparation de cheminée Martigues ? Notre couvreur peut la réparer !

 

réparation de cheminée Martigues

Réparation de souche de cheminée à Martigues

La cheminée séduit de plus en plus de personnes désirant profiter d’une chaleur douce et d’un mode de chauffage authentique. Cela nécessite néanmoins une installation spécifique et notamment d’avoir une souche de cheminée en bon état. Notre entreprise de couverture à Martigues est à votre service pour toute construction et réparation de cheminée Martigues

Notre entreprise de couverture à Martigues vous accompagne tout au long de votre projet de construction de cheminée. Grâce à nos connaissances professionnelles, nous vous garantissons une construction qui répond rigoureusement aux normes en vigueur, ce qui vous permet d’utiliser votre cheminée en toute sécurité.

 

Pour la réparation de cheminée à Martigues

contactez notre équipe au 

06 66 26 53 68

 

Concernant votre cheminée, notre couvreur à Martigues est en mesure d’installer une cheminée à foyer ouvert ou fermé mais aussi un insert. Le nombre de modèles de ces appareils étant grand, il vous aidera à choisir en prenant en compte de multiples critères comme si vous voulez vous en servir en chauffage principal ou seulement en appoint, si vous disposez d’un conduit de cheminée et s’il est en bon état, si vous préférez un modèle d’angle, mural, central ou suspendu selon la configuration de la pièce, la place dont vous disposez, le budget que vous pouvez consacrer à cet achat… Ce n’est qu’une fois tous ces choix arrêtés qu’il peut passer à la construction de cheminée elle-même.

Notre entreprise de couverture à Martigues veille aussi à ce que votre cheminée puisse fonctionner correctement notamment en prenant soin de votre pied de cheminée. Il arrive que ce dernier présente des fissures. Cela a de très lourdes conséquences comme entraîner un tirage moins bon qui vous obligera à chauffer davantage et remettre en cause l’étanchéité de votre toiture. Peu à peu, les infiltrations d’eau vont faire entrer l’humidité au sein de votre logement et engendrer des dégâts sur la structure de celui-ci qui se fragilise mais aussi nuire à la bonne santé des occupants du bâtiment.

Dans les cas où la fissure se situe au niveau de la souche de cheminée, notre professionnel glissera une plaque de zinc sous la couverture en la découpant sur-mesure pour qu’elle épouse parfaitement les contours de la souche et qu’elle remonte le long de la souche. Si la fuite se trouve au niveau du chevêtre, il va regarder l’état du plâtre qui remplit l’espace entre le cadre et la souche de cheminée pour le refaire si nécessaire. Il pourra aussi réparer un solin, refaire l’abergement de cheminée… selon la localisation précise de la fissure sur le chevêtre.

Par ailleurs, parfois la rénovation de souche de cheminée est imposée par l’état même de celle-ci. Si la maçonnerie présente des défauts, notre couvreur à Martigues peut effectuer quelques réparations mais si elle est trop dégradée, il sera alors amené à la détruire puis à la reconstruire entièrement.

Si une réparation de souche de cheminée est nécessaire ou que vous souhaitez faire construire une cheminée, appelez notre entreprise de couverture à Martigues, nous discuterons plus en détail de votre projet puis nous vous remettrons le devis approprié.


Martigues

Martigues est une commune française des Bouches-du-Rhône en Provence, également connue sous le surnom de « Venise provençale ». Elle s'étend sur les rives de l'étang de Berre et sur le canal de Caronte. Elle est composée de trois quartiers (Jonquières, Ferrières et L'île) et de plusieurs villages. Les habitants sont appelés Martégaux et Martégales.

Martigues est située sur la bordure sud-ouest de l'étang de Berre, de part et d'autre du canal de Caronte qui relie l'étang à la Mer Méditerranée[1]. La commune s'étend de la Côte Bleue (au sud) en passant par les villages de Saint-Pierre-les-Martigues, Saint-Julien-les-Martigues, La Couronne, Carro, Lavéra, jusqu'à celui de Croix-Sainte au nord. Elle donne au sud-ouest sur le golfe de Fos et au nord-est sur l'étang de Berre, pour un total de 7 144 hectares dont 697 hectares de forêts et 40 kilomètres de linéaire maritime dont 11 sur la côte méditerranéenne. Le nom de Martigues est rattaché à son pluriel, en effet on parlait encore des Martigues en 1890.

Le sous-sol de la commune abrite de nombreux gisements d'importance diverse. L'une des premières exploitations fut l'extraction de pierre de construction le long du littoral qui commence vers le IVe siècle av. J.-C. par les Phocéens[3]. Cette exploitation se poursuit jusqu'au XIXe siècle[4]. Elle se prolonge au XXe siècle dans les terres avec la carrière de calcaire de l'Oratoire[5],[6]. Ensuite, une concession est accordée en 1814 pour l'extraction de houille[7] et de lignite[8] sur un gisement étalé entre Martigues et Châteauneuf-les-Martigues. De la tourbe a aussi été extraite brièvement de petits gisements le long du chemin de halage pendant la Seconde Guerre mondiale[9]. Une exploitation de sable à destination de l'industrie verrière a aussi existé. Cependant, l'exploitation la plus importante a concerné un important gisement de gypse[10], vers le village de Saint-Pierre, dont l'exploitation s'est étalée de 1900 à 1987[11].

Cheminée

La cheminée est le conduit (conduit de fumée), construit en dur, qui véhicule et confine les fumées, la vapeur d'eau, les autres gaz de combustion, éventuellement toxiques, d'un quelconque foyer, ouvert ou fermé, brûlant, afin de les évacuer ou, plus rarement, de les traiter. Le terme « cheminée » désigne également, par métonymie, l'âtre, le foyer.

Vu de l'extérieur, la cheminée désigne couramment la « souche », l'extrémité du conduit à fumée dépassant du toit du bâtiment. Ce terme désigne aussi, surtout dans l'industrie, un édifice séparé du reste des constructions, un corps de construction complètement autonome.

Les navires, les locomobiles et les locomotives à vapeur ont en ce sens des cheminées, même si ce sont de simples tuyaux cylindriques : la combustion est faite à l’extérieur du moteur avec du combustible dans une chambre ou un foyer de combustion. Pour les véhicules à moteur à combustion interne, c'est plutôt un pot d'échappement ou une tuyère.